Les supermarchés aux toitures bleues m’interpellent

Depuis peu, certains supermarchés semblent vouloir exploiter la grande surface de leurs toitures pour déployer des centrales solaires photovoltaïques, comme par exemple le magasin Carrefour de Nîmes, ou encore le magasin Leclerc d’Aranjuez en Espagne.

Personnellement, cela m’inspire des pensées contrastées:

  • d’une part, c’est une bonne nouvelle car ces grandes surfaces installées tirent les prix vers le bas (production de masse)
  • d’autre part, considérant la faible isolation notoire de ces bâtiments, je trouverais plus judicieux d’investir dans l’amélioration de la performance énergétique.
  • d’ailleurs, compte-tenu des deux points ci-dessus, je trouve cette situation symptômatique du dysfonctionnement du système de subventions. Ainsi, à mon sens, la balance des aides devrait peser plus lourd en faveur de l’isolation…

4 commentaires pour Les supermarchés aux toitures bleues m’interpellent

  1. suzzarini jf dit :

    Là, je ne peux qu’être totalement d’accord avec vous. Le photovoltaïque, c’est sûrement très bien, encore qu’il me semble urgent d’attendre (pour un particulier s’entend) que le procédé fasse encore quelques progrès en matière de rendement. Pensez déjà à ne pas consommer d’énergie avant de vouloir vous transformer en producteur. Surtout qu’en tant que « petit producteur » par rapport au détenteur du réseau, vous n’aurez jamais voix au chapitre. De plus on s’apercevra peut-être, tôt ou tard que le problème n’est pas tant de produire de l’électricité que de la stocker pour la redistribuer lorsque le besoin s’en fait sentir. Le jour où l’on aura pris conscience de ça, ne vous étonnez pas si, dans le meilleur des cas, le prix de rachat baisse, si encore on ne vous remercie pas purement et simplement.

  2. Chocobono dit :

    Pas d’accord non plus : à quoi sert d’isolé un supermarché ? tout à l’intérieur produit de la chaleur (eclairage, frigo, congelateur), ce poste n’est donc pas important, bien au contraire, la faible inertie thermique d’un tel bâtiment est essentiel. Le poste de consommation est bel et bien l’électricité à des fins énergétiques (et non pas caloriques), le PV est une très bonne réponse pour l’usage principal d’un bâtiment aux heures ou la lumière est disponible !

  3. greenpowerhouse dit :

    Bonjour Chocobono, et merci pour le commentaire.

    Personnellement, je serai curieux de connaitre la répartition exacte des besoins énergétiques et caloriques.

    A mon sens, vos commentaires sont recevables dans la limite des aspects suivants:

    a) Remarque de badaud lamda: il me semble que les magasins sont fortement chauffés l’hiver et fortement climatisés l’été. Fort de cette constation, mon soucis d’isolation s’impose.

    b) Les frigos et congélateurs produisent du froid (et du chaud coté compresseur) afin de respecter une consigne en température. Autrement dit, plus les écarts de températures sont grands, plus la consigne en température est difficile à respecter, plus les compresseurs sont sollicités, plus la demande est forte en courant et plus la chaleur produite est importante. J’ai le sentiment qu’une bonne isolation des parties chaudes et froides pourrait largement améliorer ce bilan énergétique.

    c) La surface allouée aux produits périssables peu représenter une partie négligeable de la surface totale du magasin.

    d) On commence à voir certains établissements publics (lycée, etc) dotés de systèmes de climatisation utilisant la chaleur humaine (chaque corps humain produit 150w). Les supermarchés pourraient s’en inspirer ?

    Au final,
    OUI: les panneaux solaires sont utiles à produire l’energie de ces batiments qui, malgré mes suggestions ci-dessus, seront toujours assez fortement consommateurs d’energie.
    MAIS: il existe une très grande marge pour optimiser les besoins énergétiques réels.

  4. photovolt34 dit :

    bonjour
    il faut dissocier production et consommation.

    les toits sont une opportunité de produire de l’electricité.cela se fait aussi en plein champs.l’énergie produite est rarement consommée surplace car besoin d’installation de stockage chères et contraignantes.la production est reinjectée dans le réseau et rentre dans la comptabilité globale de production énergétique.l’isolation et la consommation sont propres au batiment panneaux solaires ou pas et sont la responsabilité du propriétaire .les panneaux sont en général la propriété d’une société spécialisée de production électrique photovoltaique qui en fait l’exploitation .je travaille pour une société de ce type et nous louons pour cela le volume au dessus de la charpente.
    ce qui est vrai pour parler plus globalement d’économies d’énergie,c’est que le plus important c’est l’isolation des batiments .il vaut mieux avoir souvent en terme de cout une installation de chauffage classique avec une isolation très performante .plutot qu’investir dans des production alternatives avec une pietre isolation qui va réduire à néant le bénéfice écologique et avoir un surcout important .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :