Isolation: un choix important et difficilement réversible

Comme déjà évoqué dans ce blog, l’isolation représente la clef de voûte de toute démarche écologique dans l’habitat.

Or, pour être clair, l’isolation par l’extérieur est bien meilleure que par l’intérieur.

En effet, l’isolation par l’intérieur ne permet pas de lutter efficacement contre les ponts thermiques. Toutefois, ce procédé s’est largement répandu dans la construction et semble majoritaire dans le parc immobilier actuel. Les raisons du succès de l’isolation intérieure sont multiples; la principale étant le faible coût des matériaux (souvent BA13+Polystyrère) car ceux-ci subissent a priori de plus faibles contraintes comparées à une isolation extérieure.

Ainsi, il est hautement probable de se retrouver dans un logement avec isolation intérieure (c’est mon cas).

Une question se pose alors: peut-on (doit-on) changer une isolation intérieure en isolation exterieure ?

Réponse: à priori non.

En effet, une maison isolée par l’intérieure est conçue en conséquence.

Par exemple, les menuiseries sont spécifiques à l’isolation: en isolation intérieure, les menuiseries ont des tapées qui permettent d’encastrer l’isolant, tandis qu’en isolation extérieure, la menuiserie n’a pas besoin de cette adaptation.

De même, une maison conçue dès le départ pour une isolation extérieure présente une continuité d’isolation entre les fondations, les murs, terrasses, etc. dans le cas d’une maison isolée par l’intérieur, ce n’est pas le cas.

Donc, à mon sens, le remplacement d’une isolation intérieure par une isolation extérieure apporte peu de bénéfices, sauf au niveau des planchers des étages où le gain d’isolation peut être très important. Il faut évaluer cette option face aux contraintes et surcoûts liés à cette opération (démontage isolation intérieure, refection des murs, changement de fenetres, etc)

On peut aussi envisager de ne pas remplacer l’isolation intérieure par une extérieure, mais plutôt de sur-rajouter une isolation extérieure à l’isolation intérieure. Dans ce cas, les surcoûts sont plus limités et le gain de performance peut être interessant. Cependant, la double isolation intérieure/extérieure présente un inconvénient majeur: le mur ne respire pas. Autrement dit, toute humidité contenue dans le mur ne va pas pouvoir s’évacuer au risque de générer moisissures et pourrissements.

Tout retour d’expérience est le bienvenu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :