Delanoë vante le « symbole » de la halle Pajol et sa future centrale solaire

L’annonce de l’AFP ci-après me renvoie deux signaux positifs:

  1. Les grandes municipalités s’engagent dans la bonne voie avec des projets d’envergures qui vont contribuer à la baisse des prix de ces énergies renouvelables.
  2. L’article mentionne la location de la toiture par un opérateur privé qui revend la capacité énergétique produite: cela va exactement dans le sens de mon article cherchant à proposer de nouvelles façons de financer ces énergies.

<<PARIS (AFP) – Un « symbole » de la politique parisienne de développement durable: c’est ainsi que le maire PS Bertrand Delanoë a qualifié mercredi le chantier de la halle Pajol (XVIIIe arrondissement), où doit être installée « la plus grande » centrale photovoltaïque urbaine de France.

Lors d’une visite du site, casque sur la tête, M. Delanoë a mis en avant une « ambition de qualité de vie, de développement durable, mais aussi une exigence gestionnaire et solidaire », en présence de plusieurs de ses adjoints et du maire PS du XVIIIe, Daniel Vaillant.3.300 m2 de panneaux solaires photovoltaïques doivent être mis en place d’ici 2012 sur les toits en dents de scie de la grande halle aux poutrelles métalliques, datant de 1926 et en cours de réhabilitation. Elle abritait jadis le service des messageries.

Ces panneaux doivent produire 380 MWh/an, soit la consommation d’électricité annuelle des équipements de la halle. Selon la mairie, il s’agit du « projet solaire situé en centre-ville le plus ambitieux » en France.

L’investissement, d’un coût de 2,5 millions d’euros, doit être fait par un opérateur privé qui louera le toit de la halle et revendra l’électricité.

Un choix critiqué dans les rangs des alliés Verts du maire socialiste, à quelques mois des municipales de 2008.

Candidat à sa propre succession, M. Delanoë, qui s’est posé en rassembleur, a justifié cette décision. Il faut confier la production d’électricité à « ceux qui ont la compétence », a-t-il dit, promettant que l’appel d’offres et le cahier des charges seraient « exigeants » et la concurrence « forte ».

Le sujet « méritera d’être débattu », car « il y a d’autres solutions » que de faire appel à un opérateur privé, juge de son côté Yves Contassot, adjoint (Vert) à l’environnement, interrogé par l’AFP.

Sur la ZAC Pajol doivent également être installés, entre 2009 et 2012, un collège, un IUT, une auberge de jeunesse, des commerces, une salle de spectacle, une bibliothèque municipale, ainsi qu’un jardin couvert.

Seront construits en outre un pôle d’activités et un centre sportif, qui doit aussi être équipé de 300 à 500 m2 de panneaux photovoltaïques.

Ce chantier est « la preuve qu’il y a besoin de tous les talents », a lancé le maire à l’adresse de ses turbulents alliés écologistes.

Paris veut ainsi montrer son « partis pris » en faveur du développement durable, a insisté M. Delanoë, alors que s’engage le débat sur le « plan climat » de la municipalité.

Ce plan, qui fixe des objectifs ambitieux en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, doit être examiné par les élus parisiens début octobre, quelques semaines avant le « Grenelle de l’environnement » organisé par le gouvernement.>>

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :